Sortir les poubelles

Un mariage zéro déchet

Naomie Gagnon Photographe

Salut tout le monde!

Vous le vouliez, vous l’attendiez, et le voilà enfin, mon mariage zéro déchet. Vous m’excuserez du délai parce que cela fait déjà plus de trois mois… J’ai eu un automne très chargé sur le plan personnel et professionnel et tout concilier a été un défi. Mais votre attente aura valu la peine, je vous le promets.

J’aurais tellement de choses à vous raconter sur cette incroyable journée, mais j’espère réussir à me concentrer sur l’essentiel, soit sur l’organisation d’un événement mémorable et écologique, enligné sur nos valeurs et juste vraiment, vraiment l’fun.

Les semaines d’avant…

Environ trois semaines avant l’événement, la pression a monté, solide. L’émotion, le stress, les listes interminables, les imprévus de dernière minute, c’était intense! On savait où on voulait se rendre (c’est-à-dire au mariage), mais on ne savait pas exactement comment on allait y arriver. Il m’est arrivé de me réveiller la nuit en pensant au nombre de nappes, au covoiturage d’un tel, aux demandes spéciales de certains, aux achats de dernière minute, etc. Juste à y repenser, j’ai des petites palpitations!

La journée d’avant

À l’aube du 8 septembre, mon amoureux, deux de mes demoiselles d’honneur et moi étions dans un champ à Hemmingford en train de récolter nos fleurs pour le mariage. Nous avions planté des tournesols, des zinnias, des cosmos et d’autres fleurs, et nous allions improviser ensuite avec des fleurs sauvages pour faire des arrangements. On a cueilli dans le jardin, dans nos cours, sur le bord de la route et même sur les lieux du mariage. Quels beaux moments avant la folie!

Puis, durant la journée, nous nous sommes affairées à monter les bouquets pendant que mon amoureux montait la salle. En soirée, nous recevions 25 personnes au chalet, pour un barbecue pas trop trop arrosé et une pratique de cérémonie. Tout le monde était crinqué et l’atmosphère était déjà survoltée; ça promettait.

Naomie Gagnon Photographe

Le jour J

Après deux semaines à regarder de manière obsessive les prévisions météorologiques d’Austin, le matin du mariage, il pleuvait une de ces laides petites bruines glaciales d’automne. Pour citer une de mes demoiselles d’honneur : « Il tombait un fin crachat ». Mais bon, on gardait espoir que le ciel se dégagerait. Dès 11h, nous étions tous sur place, affairés à placer des bouquets, à plier des serviettes, à monter des tables ou à repasser des nappes. L’excitation était palpable et je garde des souvenirs vifs de tous ces gens que j’aime, investis corps et âme dans mon mariage. On a les meilleurs amis et familles du monde!

La salle

Une magnifique grange dans les Cantons de l’Est, avec du beau bois foncé et de grandes fenêtres qui laissent entrer une lumière dorée qui rendrait n’importe quel endroit romantique. Nous avions été charmés par le décor et l’ambiance, mais également par le fait que l’endroit était déjà tellement beau qu’il y avait très peu à faire pour le décorer.

Naomie Gagnon Photographe

Le décor

Les fleurs ont été nos principales décorations pour la salle. Je n’ai, honnêtement, jamais vu autant de fleurs et d’aussi belles fleurs. Les fleurs fraiches que mes amies ont fait pousser ne sont pas le genre de fleurs qui viennent de Colombie ou du Brésil par avion. Elles étaient uniques et splendides, et les parfaites décorations pour notre mariage écolo. Pour le reste des éléments du décor, tout a été acheté usagé sur Kijiji ou prêté par des amis. Rien n’était à usage unique et tout a été redonné au suivant.

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

On s’était mis beaux

Pour les filles, ce furent des coiffures élégantes et naturelles et un maquillage maison. Pas de peignoirs coordonnés, pas de faux cils, pas de faux ongles, pas de bronzage et pas de « white strips ». Vous vous dites probablement que j’exagère et que personne ne fait ça pour vrai, mais je vous JURE que c’est incroyable le temps, l’énergie et l’argent qu’il est possible de mettre sur soi-même pour un mariage. En me préparant, j’étais stressée alors on a ouvert une bouteille de mousseux. Puis deux. J’allais mieux.

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Robes, habits et accessoires

Ma superbe robe, simple et élégante, a été faite sur mesure à Longueuil par des couturières de grands talents. J’ai reçu tellement de compliments sur cette robe; c’était grisant. L’habit de mon amoureux a été fait au Canada. Tous les accessoires que nous avions (chaussures, ceintures, sous-vêtements et autres) ont été achetés spécifiquement dans l’optique d’être reportés et intégrés dans notre garde-robe quotidienne. Pas de voile, d’accessoire de cheveux, de chaussures qu’on ne remettra jamais, de corset, de trucs bleus, vieux, empruntés ou nouveaux, etc.

Pour ce qui est de mes magnifiques demoiselles d’honneur, elles étaient resplendissantes en court et en blanc. D’ailleurs, chaque fois que je montre des photos du mariage, elles volent la vedette. Les gens n’en reviennent pas à quel point elles sont belles et ont l’air bien! C’est parce que c’est vrai! Elles ont choisi elles-mêmes des robes simples qu’elles pourront reporter, et certaines avaient même déjà leur robe dans leur garde-robe.

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Pour les garçons d’honneur, le mot d’ordre était chemise blanche et pantalon bleu foncé. Ils avaient presque tous déjà ce qu’il leur fallait. Nous leur avions acheté de belles cravates bleues foncées en cadeau, et ils étaient beaux comme des cœurs. Finalement, nos alliances ont été faites sur mesure par un artiste d’ici, avec de l’or recyclé.

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

La cérémonie

Comme par magie, le fin crachat qui nous tombait dessus depuis le début de la journée a cessé juste à temps pour la cérémonie. Sans blague, nous nous sommes mariés sous un soleil éblouissant. J’ai marché vers mon incroyable amoureux (qui avait les yeux pas mal mouillés) aux bras de mes deux parents (parce qu’on est en 2017). Mon frère a orchestré d’une main de maître une cérémonie drôle et touchante. On s’est enfin finalement dit oui, un peu plus de 10 ans après qu’il m’ait demandé d’être sa copine à l’entrée du cégep Dawson.

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Le cocktail

Pendant que nous prenions des photos, nos invités ont eu droit à des bouchées végés servies dans de la coutellerie réutilisable (voyez qu’on ne fait pas les choses à moitié). Pour boire, nous avions un choix de bières locales, biologiques pour la plupart, et de cidres québécois.

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Au menu

Pour le souper, comme nous ne voulions pas qu’il y ait de gaspillage alimentaire, nous avions choisi d’offrir un buffet et nous encouragions nos invités à goûter d’abord et à se resservir ensuite. Nous avions donc un superbe buffet végétarien avec des ingrédients locaux et de saison. Tout le monde nous a complimentés sur la qualité de la nourriture et nous en parle encore! Les quantités étaient parfaites et nous avons pu manger les restes pendant notre voyage de noces.

Naomie Gagnon Photographe

La vaisselle

Toute la vaisselle et les accessoires de service étaient loués. Nous espérions n’avoir rien de jetable ou à usage unique à notre mariage, et je pense que nous y sommes arrivés. Pas de bouteilles d’eau, de verres en plastique et pas de pailles!

Naomie Gagnon Photographe

Alcool et bar

Pour le souper, nous avions acheté des caisses de vin d’un vignoble québécois en Estrie. Nous avions essayé de nous procurer notre alcool en vrac ou en larges contenants consignables, mais c’était tellement compliqué et le coût était tellement prohibitif que nous nous sommes concentrés sur le local plutôt.

Pour le party, nous avions les classiques vodka, tequila, rhum, gin et nous avons toujours privilégié l’alcool québécois, lorsque c’était possible. Nous avions acheté des dizaines de verres de plastique réutilisables et des verres à shooter au Renaissance, que nous avons redonnés par la suite. C’était dépareillé, original et parfait.

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Naomie Gagnon Photographe

Zéro cochonnerie

Je vous en avais déjà parlé dans un article précédent, mais dans le fond, la meilleure façon de faire un mariage zéro déchet, c’est de faire un mariage minimaliste. J’ai vu tellement de gens sur Internet discuter d’alternatives plus écologiques pour faire des invitations, des cadeaux d’invités ou des éléments de déco, mais on dirait qu’à chaque fois, je finissais toujours par me demander si c’était nécessaire, point. Peut-être que la première règle du zéro déchet, soit celle de refuser le superflu, est celle qui m’a marquée le plus. Ou peut-être que je suis paresseuse et que je n’avais pas envie de faire de bricolage. Dans tous les cas, ça semble avoir été bon pour la planète.

Ainsi, pour notre mariage, il n’y avait pas : de cadeaux d’invités, de livre de signatures, de porte-anneaux, de jarretière (ça principalement parce qu’on est en 2017, mais objectivement aussi parce que c’est du gaspillage d’acheter un truc inconfortable à porter pour un jeu malaisant de 10 minutes), de rubans, de jute, de billes, de perles, de brillants, de bougies, de lanternes, etc. Juste des gros pots Masson pour nos belles fleurs et des petites citrouilles, qui ont par la suite servi à décorer la classe de 2e année de ma sœur, professeure au primaire.

Pas non plus de marques places, de menus imprimés ou de papeterie. Nous n’avions que des numéros de tables et ce sont nos belles planificatrices de mariage qui ont guidé nos invités à leurs tables. Le menu était écrit sur des ardoises.

Pour le party, il n’y avait pas d’accessoires, de glow sticks, de photos polaroid, etc. Juste de la vraiment bonne musique, un bar ouvert et beaucoup, beaucoup de plaisir.

Des planificatrices de mariage

Nous avons eu l’immense chance d’avoir à nos côtés des planificatrices de mariage dévouées qui nous ont aidés à matérialiser notre vision d’un mariage chic et écologique. Nous savions que créer un événement qui serait 100% écologique nécessiterait un certain effort de coordination, alors nous nous sommes entourés.

Naomie Gagnon Photographe

Honnêtement, je comparerais le fait de s’engager dans l’organisation d’un mariage sans coordinateur de mariage à s’engager à s’occuper seule d’une classe de maternelle. Oui, c’est possible d’y arriver. Tu risques d’être vraiment épuisé et d’y laisser ta peau, mais c’est possible d’y arriver. Tout peut bien se passer, mais il se peut aussi qu’il y ait des crises à gérer et des imprévus stressants absolument impossibles à prévoir. Si jamais quelqu’un arrive à me convaincre de gérer une classe de maternelle pour une journée, je vais me préparer. Je vais reconnaître que la tâche dépasse amplement mes compétences et je vais humblement aller chercher l’aide de pros qui savent comment gérer 30 enfants. Même chose pour mon mariage. Ce n’est pas parce que j’ai déjà organisé des partys chez moi que je sais comment coordonner des fournisseurs, gérer des imprévus ou nourrir 90 personnes. Alors, je m’entoure et je délègue. Et laissez-moi vous dire sans m’étendre davantage que ce fût une très, très bonne idée.

Et puis finalement, c’était zéro déchet?

Pas mal oui! Je ne vais pas vous mentir, je n’étais pas en mesure à la fin de la soirée de faire une virée des poubelles. J’étais un peu trop sur le party et bref, disons que la fin de cette soirée épique est floue. On m’a dit que ce qui devait être composté a été composté, et que ce qui devait être recyclé a été recyclé, et j’y crois parce que j’avais vraiment une équipe en or. Malheureusement, je n’ai donc pas de bilan de déchets pour vous.

Le surlendemain, nous sommes partis pour deux semaines en Gaspésie pour notre voyage de noces, heureux et encore un peu lendemain de veille.

Conclusion

Notre mariage a dépassé toutes nos attentes et oui, c’est super quétaine, mais ce fût réellement la plus belle des journées. Nous avons réussi à organiser un party mémorable et croyez-moi quand je vous dis que personne ne s’est plaint de l’absence de glow sticks, de pailles ou de viande. Le secret pour un mariage réussi semble d’être entourés de toutes les plus belles personnes de nos vies, d’avoir du bon vin, de la bonne bouffe, un incroyable DJ, un open-bar et une spectaculaire photographe pour immortaliser le tout. J’imagine que c’est maintenant à vous d’en juger, et de me dire si je vous ai convaincu qu’il est possible de créer un événement écologique et spectaculaire sans se sentir privé de quoi que ce soit.

Naomie Gagnon Photographe

Carnet d’adresse

Robe de la mariée: La boutique Coup de foudre

Habit du marié : La boutique Signor Terry

Alliances : Christian Baiwy

Salle : Grange Manson

Planification : Mélanie Aubin pour Foudamour

Photographe : Naomie Gagnon

Fleurs : Nous-mêmes

Coiffure : Christie et Tania du Studio MW

Vin : Vignoble du Lac Brome

DJ : Peter et Mia de MixJockey Productions

Traiteur : Le Canard Sauté

Location de vaisselle: Le Vaisselier

Dans un autre ordre d’idées, ma vie en ce moment est super occupée et fascinante. J’ai commencé un nouvel emploi et entrepris de très nombreux nouveaux défis. Bien que je continue à vivre en produisant le moins de déchets possible et en m’impliquant de diverses façons, j’ai moins le temps de partager sur le blogue et les médias sociaux. Mais Sortir les poubelles demeure, ne vous inquiétez pas 😉

Bisous tout le monde,

Charlotte xxxx

5 thoughts on “Un mariage zéro déchet

  1. Estelle

    Merci beaucoup pour ce joli partage. Les photos sont magnifiques.

    De l’autre côté de l’Atlantique, nous avons également eu la chance d’assister à un joyeux mariage cet automne . Les principaux concernés ne sont pas du tout dans l’optique zéro déchet mais j’ai constaté pas mal de changements par rapport à des cérémonies plus anciennes : vaisselle louée, décorations végétales ( marque-place, sets de table découpés dans des troncs d’arbres et du coup utilisés dans la cheminée ensuite, tenues cousues par les mamans etc…le thème « viking  » a sans doute joué aussi). Pour nous en tant qu’invités, le peu qui a été acheté est porté dans la vie quotidienne.

    J’apprécie les articles de votre blog : témoignage et non « faiseur de leçons  »

    Au plaisir de vous relire quand vous aurez le temps.

    Estelle

  2. Vanessa

    Salut! J’aimerais beaucoup faire pousser les fleurs pour mon propre mariage qui aura lieu en Octobre. Est-ce que tu sais quelles fleurs seraients bien?
    Merci!
    Vanessa

    1. CharlotteCharlotte Post author

      Salut! Ça dépend tu es dans quelle région pour la longueur des journées et les conditions météorologiques. Je te conseille de regarder les fleurs indigènes de ton coin. Ça te donnera une bonne idée de ce qui pousse facilement chez toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *