Sortir les poubelles

J’ai testé: les serviettes hygiéniques lavables

Sortir les poubelles

Chers lecteurs, chères lectrices,

Je viens de franchir une nouvelle étape dans mon parcours d’environnementaliste grano-chic. Je suis plus méritante de mon statut d’hippie aujourd’hui que je ne l’étais la semaine dernière, car j’ai testé les serviettes hygiéniques lavables. Oui lavables. Pour celles qui viennent d’écarquiller les yeux en guise de surprise/incompréhension/incrédulité, cet article est (définitivement) pour vous. Pour celles qui sont des habituées et qui manient cette routine comme des championnes, cet article a le potentiel de vous faire sourire en vous rappelant vos débuts.

Toutes les femmes sensibles à leur empreinte écologique se sont déjà demandé comment aborder cette période du mois de façon plus écologique. Je vous ai déjà parlé de ma transition des tampons faits de coton organique sans embout jetable à la Diva Cup (oui on va dans l’HYPER personnel sur ce blogue). Faire la transition n’a pas été facile et j’ai dû parler de mes enjeux avec la fameuse coupe à probablement toutes mes amies. Qu’on s’entende par contre, pour moi les options non réutilisables ne sont pas mieux. Utiliser des objets « bleachés » qui aspirent tout à l’intérieur ou porter l’équivalent d’une couche pour femmes ne sont pas des options plus intéressantes, pour moi du moins.

Par contre, s’il y a bien quelque chose que je n’osais pas essayer, c’était les serviettes hygiéniques lavables. Je ne sais pas, il y avait quelque chose dans l’idée de frotter et laisser tremper qui me faisait penser au temps des histoires des pays d’en haut, quand les femmes avaient une dizaine d’enfants et lavaient leurs guenilles à la main pour les réutiliser… le mois d’après. Aussi, je n’étais pas capable d’avoir l’heure juste sur ces dernières. C’est comme pour les mouchoirs réutilisables : COMMENT TU LES LAVES ? COMMENT TU LES RANGES ? COMMENT TU LES ENTRETIENS ? Pourquoi personne n’est capable de m’expliquer ça clairement ?! Parce que de me faire répondre : « Bien là, tu les laves comme tu laves un vêtement normal… » n’est PAS une réponse utile.

Puis, j’en ai reçu par la poste. D’habitude, je ne suis pas chaude à l’idée de recevoir des objets par la poste parce que j’aime croire que j’ai tout ce dont j’ai besoin, mais j’étais vraiment trop curieuse quand on m’a dit que j’allais beaucoup aimer mon colis « mystère ». Quand j’ai vu que c’était des serviettes hygiéniques lavables, je me suis dit : “YOLO Charlotte, pus le choix. » Surtout qu’essayer des serviettes hygiéniques lavables fait un peu partie de la description de tâches d’une blogueuse zéro déchet.

Sortir les poubelles

Donc, comment ça marche (pour vrai). Tout d’abord, il faut comprendre qu’on ne s’achète pas une serviette hygiénique lavable mais bien un ensemble de plusieurs serviettes, puisqu’on ne remettra pas la même serviette au cours de la même semaine. Il y a des serviettes plus petites et d’autres plus grandes, dépendamment des pertes. L’idée, c’est d’utiliser une serviette et de la rincer après son utilisation À L’EAU FROIDE dans le lavabo avec un peu de savon. Il est TRÈS IMPORTANT d’utiliser de l’eau froide parce que l’eau chaude fait « cuire » le sang, et c’est ce qui fait des taches qui restent. Donc on rince, oui les deux mains dedans, la petite serviette dans le lavabo. Après, on garde toutes nos serviettes rincées dans un sac ou dans un bol de trempage, avec de l’eau et un peu de vinaigre blanc. À la fin de la semaine, on les envoie toutes au lavage en même temps pour une brassée à l’eau froide. Là ça dépend de vous : si les serviettes vous apparaissent bien rincées, elles peuvent aller avec la brassée normale. Si vous les trouvez toujours sales, vous pouvez faire une mini-brassée avec uniquement les serviettes. Si on prévoit s’absenter de la maison pour une longue période, il faut prévoir un sac hermétique pour pouvoir ranger la serviette utilisée pour pouvoir la changer.

VERDICT

Bon honnêtement, c’est vraiment moins terrifiant que je pensais. Oui, je me suis sentie un peu comme Émilie Bordeleau en lavant mes serviettes à la main dans le lavabo, je ne vous mentirai pas. Aussi, j’ai peur qu’à long terme les serviettes finissent par être tachées. Pour l’instant, en les ayant frottées après leur utilisation dans le lavabo, les avoir laissées tremper quelques jours et les avoir lavées à la laveuse, elles ne sont pas tachées. Par contre, j’ai pas mal frotté pour m’en assurer et je trouve perso que c’est beaucoup de temps passé à frotter des taches.

J’ai une amie qui s’est fait ses propres serviettes hygiéniques lavables, et qui les a faites noires. Quelle idée géniale. Ça m’a vraiment fait me demander pourquoi toutes les serviettes hygiéniques lavables que j’ai jamais vues étaient blanches. Même chose pour les couches lavables, pourquoi est-ce toujours des couleurs pâles ? Ça sert qui exactement ? Je pense honnêtement que si les serviettes hygiéniques lavables étaient de couleurs foncées, ça serait vraiment LA solution écologique pour les menstruations.

Parce qu’honnêtement, c’est hyper confortable. Aussi, pour celles comme moi qui ont des bonnes pertes et des crampes douloureuses, c’est une bonne alternative pour ne pas se sentir un peu… bouchée avec la Diva Cup. Est-ce que je suis la seule ? Bon une autre question pour mes amies haha ! Tout ça pour dire que pendant ces moments-là, je pense que je vais préférer les serviettes hygiéniques lavables. Je me vois bien alterner entre les serviettes réutilisables et la Diva Cup dans le futur.

Si ça vous intéresse, je vais vous recommander la seule marque que j’ai testée et approuvée, Omaïki. Ils ont aussi une petite fiche d’information pratique pour l’entretien des serviettes.

Voilà, j’espère avoir répondu à vos questions! Si vous en avez plus, n’hésitez pas à les poser en commentaires ou à m’écrire! Bonne journée,

Charlotte xxxx

//Minute mariage

Il y a plusieurs faits incontestés dans la vie: nous allons tous mourir un jour, on devient un vrai adulte le jour où on s’achète un manteau d’hiver chaud et le fait que la préparation d’un mariage, c’est un truc de filles.

J’ai remarqué que chaque fois que j’ai une discussion sur mon mariage, les questions sont toujours inévitablement dirigées vers moi. Même si mon copain est à côté de moi lorsqu’on en parle, même s’il se marie autant que moi et qu’en fait il est aussi impliqué que moi dans le processus. On s’attend à ce que j’aie toutes les réponses et lui, absolument aucune. À part de connaître la date et le lieu, personne ne semble s’attendre à plus de lui. Les stéréotypes insidieux de la fille légèrement névrosée qui rêve de se marier depuis sa tendre enfance et du gars moyen-embarqué dans le projet qui fait ça pour faire plaisir à sa blonde sont plus présents qu’on ne le croirait.

Je vous mentirais si je vous disais que quand ça arrive, mon amoureux interrompt sec la conversation en disant : « Pardon, c’est mon mariage à moi aussi, j’aimerais que tu t’adresses à moi autant qu’à elle. » Bien sûr que non. Nous sommes malgré nous pris avec cette idée, cette impression, que c’est avec les filles qu’on discute de mariage, pas les gars.

Bref, cette situation m’a fait réfléchir. Si on veut vraiment un mariage égalitaire, bien ancré au 21e siècle et dans un monde où les hommes et les femmes sont des partenaires égaux dans les projets qu’ils entreprennent, il va falloir que ça soit égal du début à la fin.

Je vais devoir faire un effort pour l’inclure davantage dans les décisions et dans les discussions, même si tout le monde lui donne constamment l’impression que cet événement ne le concerne pas. Le plus vite je vais l’inclure, le plus vite on va avoir fait le tour de la question et le plus vite on va pouvoir changer de sujets pour parler de trucs qui nous passionnent vraiment, comme les mini-maisons et Brooklyn Nine-Nine.

19 thoughts on “J’ai testé: les serviettes hygiéniques lavables

  1. Maryse Goyette

    Bonjour Charlotte,
    Autrefois on confectionnait les couches et les serviettes sanitaires avec du tissu blanc parce que la teinture utilisée pour les tissus de couleur pouvait causer des irritations cutanées ou des infections vaginales . Peut-être est-ce encore le cas aujourd’hui ?
    La tatie de Norm.

    1. Ginette

      Exactement pour cela que c’est blanc: la teinture surtout noire peut causer des irritations voire des infections :D. Mais les faire en couleurs pales-médium bariolées ça pourrait peut être convenir, du moins pour moi ça a réglé le problème..

    2. A.Bélanger

      Exactement pour ça. Certqines femmes réagissent fortement aux teintures. Sans oublier que certqines teintures sont toxiques et donc mauvaise pour notre santé 😐

    1. Marie-Pier

      La raison des serviettes blanches implique aussi qu’il est plus facile de suivre l’abondance des règles et leur couleur (ça peut parfois indiquer des lésions ou infections internes.) 🙂

  2. Maude

    Pour ma part j’utilise les oko depuis quelques années, et elles sont un peu moins blanches qu’avant, mais de façon uniforme, alors c’est pas trop grave.
    Pour un premier rincage, c’est beaucoup plus simple de le faire dans la douche: il suffit de les laisser dans le fond du bain et de marcher dessus pour faire sortir l’eau et le sang.

  3. Annie-Sara

    Moi elles sont blanches question de ne pas être irritée par la teinture ( je suis TRÈS sensible!) et elles sont tâchées, mais vous savez quoi? Je m’en fou ben raide! Y’a juste moi qui les regarde dans le fond de ma bobette! J’ai vraiment d’autres combats…

  4. SophieB (depuis la France!)

    Ben, ces jours là du mois, en plus de ma coupe menstruelle, je porte mes sous-vêtements les plus sexy… et noirs ! Parce que j’ai décidé que de frotter pour faire du blanc pas flambant, ça servait pas la cause.

  5. Lucile

    Mais j’ai eu trop la même réaction que toi en voyant ces serviettes blanches ou à motifs ! POURQUOI ??? Et en fait au salon zéro déchets de Paris, j’ai acheté deux serviettes noires (si ! si !), pour me servir en complément de la cup, et j’en suis très contente ! Bah oui, je vais pas prendre un truc à fleurs alors que mes culottes sont noires… Parce que des ailettes bleu vif repliées sur une culotte noire, ça se voit, non ? xD Et du coup, l’avantage de cette couleur (et aussi parce que je les utilise en fin et début de règles, comme un protège-slip) c’est que je ne m’embête pas à les faire tremper, et ça part très bien en machine 😉

  6. Lauraki

    Je n’en ai plus besoin, j’étais adepte de la diva cup avant ma grossesse, maintenant le stérilet a un effet zéro déchet pour moi! Mais j’en ai quelques unes au cas où. Pour le lavage, c’était évident, parce qu’après les couches de bébé lavables, y a plus grand chose qui peut te faire rechigner sur les serviettes lavables! Les couches un autre histoire où tu mets vraiment les mains dedans ! 😉

  7. mielou

    C’est sur que ça doit faire bizarre de laver ses serviettes à la main si on a pas l’habitude, mais avant de passer à la cup, ça m’arrivait régulièrement de devoir frotter une culotte/un pantalon/un drap parce que la serviette était mal mise et que ça avait taché le tissus à coté ^^ Donc je ne trouve personnellement pas ça si bizarre XD
    Mais c’est une des choses sur ma liste de Noël, des serviettes lavables 😉 (en complément de la cup évidemment 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *